Ferme ouverte à La ferme de Tessi 24-25 juin 2023

L’APABA et les fermes de son réseau reprennent les évènements à la ferme !

Prochaine date, RDV à la Ferme de Tessi les 24 et 25 juin, pour un programme sous le signe du bien-être animal et humain !

Une belle occasion de découvrir une ferme bio et ses produits !

SAMEDI
10 h Visite de la ferme
11 h – 12 h Conférence Nathuropathe,
12 h Repas paysan Bio (23€ sur réservation)
15 h Atelier Massage
17 h Energéticienne
19 h Assiettes des producteurs bio avec concert
Toute la journée : stands de producteurs bio, thérapeute énergétique et osthéopathe animaux.

DIMANCHE MATIN :
8h Petit déjeuner tripes / Tête de veau (13€ sur réservation)
10h visite de la ferme

Réservations au : 06 83 11 76 73

La Plaine de Regardet – 12390 RIGNAC

L’APABA à la foire de Rodez

L’APABA tiendra un stand à la foire de Rodez du 8 au 12 juin en compagnie de producteurs adhérents afin de promouvoir les produits bio de l’Aveyron !

Cette action est organisée dans le cadre de la campagne « Manger bio et local c’est l’idéal » de la FNAB.

Plus d’infos sur la foire : https://foirederodez.fr/

Opération Manger Bio et Local c’est l’idéal !

Les fermes bio de l’Aveyron vous ouvrent leurs portes !

Dans le cadre de l’opération Manger Bio et Local c’est l’idéal, venez découvrir l’agriculture biologique, ses produits et rencontrer les agriculteurs aveyronnais à l’occasion d’un programme d’animations organisées par nos fermes !  Première date : RDV dimanche 4 juin à la ferme de Dilhac !

AU PROGRAMME :

FÊTE DU LAIT BIO | LACROIX-BARREZ

Dimanche 04 Juin | 8h-11h30

Le 04 Juin, venez partager une matinée pour petits et grands, avec un petit déjeuner Bio proposé avec les produits de la ferme : produits laitiers ( lait, faisselles, fromages blancs, crème, beurre… ), mais aussi charcuteries, confitures, jus de pomme… Possibilité d’acheter sur place. Visite de la ferme et petit marché de producteurs locaux toute la matinée ! – 6€ / personne ; 4€ étudiants et demandeurs d’emploi ; 3€ jusqu’à 12 ans ; gratuit pour les moins de 3 ans
Réservation obligatoire au 06 73 49 20 58 ou lafermededilhac@orange.fr
La Ferme de Dilhac – Dilhac – 12600 LACROIX-BARREZ

FERME OUVERTE | RIGNAC

Samedi 24 et Dimanche 25 Juin

Venez découvrir la ferme de Tessi, lors d’une journée basée sur le thème bien-être humain et animal !
Samedi matin : 10 h Visite de ferme, 11 h Conférence Nathuropathe, 12 h Repas paysans Bio, 14h Visite de ferme, 15 h Atelier Massage californien, 17 h Energéticienne, 19 h Repas producteurs bio avec concert. Toute la journée stands de producteurs bio, thérapeute énergétique et osthéopathe animaux.
Dimanche matin : 8h Petit déjeuner tripes / Tête de veau, 10h Visite de ferme

Réservation au 06 83 11 76 73
Repas : 23 midi €. Petit déj 13€.
La Ferme de Tessi – La Plaine – 12390 RIGNAC

FERME OUVERTE | VEZINS DE LEVEZOU

Samedi 8 juillet | 15h30-17h30
Samedi 22 juillet | 15h30-17h30
Samedi 5 août | 15h30-17h30
Samedi 19 août | 15h30-17h30

Autour de la ruche, fêtons l’abeille ! Edith Guccini vous propose de vous plonger dans le monde fascinant des abeilles. Voir les abeilles au cœur de la ruche en toute sécurité, animation pédagogique autour de l’abeille, la ruche, les produits de la ruche et le rôle majeur de l’abeille dans la pollinisation. Goûter gourmand à l’ombre du bosquet avec dégustation des produits de la ferme !

Réservation obligatoire au 06 73 04 08 02. Tarif : Adulte 7€ – Enfant 4€
Goûts d’Absolu
La Plaine – 12780 VEZINS-DE-LEVEZOU

Manger Bio et Local c’est l’idéal est une campagne portée par la fédération nationale de l’agriculture biologique, relayé en Aveyron par l’APABA, soutenue par la Région et l’Europe.

L’A.G. de L’APABA

Le 5 avril , nous avons tenu à Flavin notre assemblée générale, l’occasion d’évoquer bien sûr le bilan des actions menées en 2022 et le panorama de celles à conduire en 2023… vous avons aussi évoqué le peu d’implication du département de l’Aveyron dans la promotion et l’accompagnement de la filière BIO.

L’APABA- Les BIO de l’Aveyron en fait la promotion et accompagne la filière Bio depuis plus de 30 ans maintenant, association d’utilité publique nous sommes un acteur incontournable et reconnu sur ce sujet par notre implication sur le territoire… à ce titre nous avons sollicité des rendez-vous auprès du Président du Conseil Départemental et du Préfet de l’Aveyron, sans réponse à ce jour… pourtant les enjeux actuels de la gestion de la ressource en eau et de son partage, de l’adaptation au dérèglement climatique, du respect de la Loi Egalim pour 20% de Bio dans les cantines, les envahisseurs exotiques problématiques, et la mise en place d’une plateforme de collecte-distribution des produits locaux… autant de sujets qui intéressent le plus grand nombre…. Cela a été l’occasion aussi de présenter le film Secrets toxiques et d’échanger avec Philippe Piard très investi dans l’action qui y est développée… https://www.youtube.com/watch?v=Q0-7iu7Bgeg plusieurs projection et débats en Aveyron sont programmés…

Edith Guccini

Journée Mondiale de l’Eau

Communiqué de presse de la Fédération Nationale d’Agriculture Biologique 

Journée mondiale de l’eau : pour un pacte de sobriété agricole 
Paris, le 22/03/2023 Alors que la France se prépare à vivre une nouvelle sécheresse historique, les nappes phréatiques sont au plus bas et les pluies à venir ne permettront pas de stabiliser la situation. L’agriculture, première consommatrice d’eau, va se trouver en difficultés. Mais pour quels usages ? 71% des surfaces irriguées en France produisent des céréales dont 50% sont exportées. Comment espérer une cohabitation apaisée avec nos concitoyen-nes si l’eau agricole n’est qu’un moyen de préserver la balance commerciale, alors que l’eau potable va manquer ?

Quels usages de l’eau pour quel avenir agricole ?

Le Varenne de l’eau et du changement climatique nous a privé du nécessaire débat de société sur les enjeux liés à l’eau et aux choix qui lui sont associés. Il aurait dû rappeler la hiérarchisation des usages de l’eau. Dans l’ordre, la ressource en eau doit permettre l’accès à l’eau potable, la préservation des milieux naturels, puis la production alimentaire.

A moyen terme, pour faire baisser la pression sur l’eau, on aura besoin de toutes les solutions : augmenter la capacité des sols à retenir l’eau, utiliser des végétaux plus résistants, développer des systèmes économes en intrants, reconstituer les paysages. Les principes de l’agroécologie plébiscités comme méthode d’adaptation par le GIEC dans son dernier rapport sont par essence mis en place par les fermes bio. Sur le court terme en revanche, il est urgent de préparer l’été, sans accroître le fossé et l’incompréhension qui séparent les citoyen-nes des agriculteurs et agricultrices.

La FNAB demande que le gouvernement lance avant l’été un plan de sobriété agricole qui permette de respecter la hiérarchie des usages dans l’accès à l’eau.

La gouvernance[1] de l’eau est défaillante

Les intérêts particuliers de certaines filières agricoles ont infiltré les instances de gouvernance de l’eau en France, pour y promouvoir une vision productiviste de l’agriculture, sans égard pour les risques qu’elle fait peser sur les autres usagers. A rebours de la transition agricole et du dialogue sociétal qu’appelle le changement climatique, le Varenne de l’eau a décidé d’une accélération des projets de stockage de l’eau. Ainsi aujourd’hui l’approvisionnement en eau potable et la vie des milieux aquatiques sont devenus la variable d’ajustement des rendements agricoles.

« On se retrouve dans des situations ubuesques où des maraichers bio qui produisent des légumes de qualité pour notre alimentation directe ne peuvent pas s’installer dans certaines régions car ils n’ont pas le droit d’irriguer : l’eau est déjà réservée aux céréaliers exportateurs » explique Stéphane Rozé, référent eau à la FNAB.

La FNAB souhaite une révision de la gouvernance avec une meilleure représentation acteurs agricoles alternatifs, dont les représentants de l’agriculture biologique font partie, et des citoyen-nes dans toutes les instances de gestion de l’eau.



Contact presse : Stéphane Rozé 06 72 87 40 01

Bienveillance paysanne

Le film documentaire d’Oliver Dickinson

L’APABA, est partenaire de la projection , première soirée à Rodez, plus de 300 spectateurs, un débat à la suite de la projection, des échanges nombreux sur des réalités diverses… d’autres projections sont annoncées :

les avant-premières en Aveyron, en présence d’Oliver Dickinson :

  • St Affrique (Cinéma), jeudi 16 février à 20h (avec un protagoniste du film et l’association Alternabio)
  • Rieupeyroux (Cinéma), samedi 18 février à 21h (avec au moins un éleveur bio local)
  • Réquista (Cinéma), jeudi 23 février à 20h30 (avec Gilles, Pascal Recoules et l’AMAP de Réquista)

Après Des locaux très motivés (2016) et Un lien qui nous élève (2019), Oliver Dickinson viendra présenter en avant-première le 3ème volet de sa série documentaire d’inspiration agroécologique : Bienveillance paysanne (1h35).

En voici le résumé :
Algues vertes, gaz à effet de serre, déforestation, recul de la biodiversité, réchauffement climatique… Et tant d’autres maux imputés à l’élevage ! L’animal de ferme, notre bienfaiteur nourricier, serait-il devenu l’ennemi Numéro 1 de la vie sur Terre ?
Le documentariste Oliver Dickinson a voulu le vérifier en parcourant la France à la rencontre d’éleveurs et d’éleveuses adeptes de pratiques vertueuses. Ils et elles ont choisi de replanter les arbres et de développer d’ingénieuses collaborations animales pour laisser une empreinte plus douce et contribuer à la sauvegarde de notre planète.

Bande-annonce : https://vimeo.com/manage/videos/781305509
Site web : http://www.bienveillancepaysanne-lefilm.com

La conférence de Marc André Sélosse…

Le 15 décembre à la Salle des Fêtes de Rodez, un franc succès pour cette conférence du biologiste Marc André Sélosse, que nous organisions dans le cadre des actions Manger Bio et Local.

Plus de 300 personnes, de tous âges dont une classe du Lycée La Roque, ont écouté avec beaucoup d’attention les propos fondés et étayés du conférencier qui ne manque pas d’humour et d’un petit côté corrosif pour faire passer le message des données scientifiques parfois dérangeantes…

Des sujets très variés ont été abordés… l’importance du milieu et des contrats symbiotiques dans la réussite de l’implantation d’une variété végétale… la vache n’est finalement pas un herbivore… un labour profond fait plus de dégâts sur la vie du sol qu’un épandage d’herbicide systémique… les fonctions cognitives et le comportement des animaux … de l’humain varient en fonctions de l’équilibre ou du déséquilibre de son microbiote…etc.

De nombreux échanges ont été possibles pour répondre aux questions et commentaires des auditeurs et ils se sont poursuivis autour d’un pot-grignotage Bio & Local bien sûr, dans une ambiance franchement conviviale pendant la séance dédicace des ouvrages de M.A. Sélosse qui permettent de poursuivre notre quête de savoir sur ces sujets passionnants.

Nous avons enregistré cette conférence et nous vous proposerons prochainement un replay avec l’accord de M.A. Sélosse.